Assemblée Générale Charréard – Monery


J’ai l’impression de lire les mêmes articles dans la presse en ce qui concerne les Assemblées Générales de quartier. Les mêmes problématiques reviennent assez souvent, stationnement, insalubrité, incivilité, stationnement gênant, sur-urbanisation et insécurité…

Lors des Assemblées générales de ces quartiers, les habitants avaient l’air très mécontent de la tournure des choses et des réponses des élus. Mme le maire qui nous ressort une fois de plus le nombre de verbalisation grâce à la vidéo, et Mme le commissaire de Vénissieux qui semble dire qu’il faut relativiser en expliquant qu’il y a peut-être un fossé qui peut exister “entre un sentiment d’insécurité et la véritable insécurité”. En tout cas, Mme Le commissaire devrait être plus à l’écoute des habitants puisque ces problèmes reviennent à chaque assemblée générale. Mais je comprend que la police soit débordée et là c’est au politique de demander des moyens supplémentaires au préfet ou au ministre de l’Intérieur. 

Il me semble que c’est en 2014, lors des assemblées générales, Mme le commissaire n’était pas à son poste, et le commandant Grof, qui était en charge du commissariat avait déclaré :

Dans les cas d’ivresse, je ne vous cache pas que cela fait beaucoup de démarches : il nous faut amener la personne aux urgences, attendre qu’elle soit examinée, puis la placer en salle de dégrisement. Cela peut parfois prendre plus de six heures. Donc, pendant ce temps, nous perdons une patrouille qui pourrait être plus utile ailleurs. C’est pourquoi les cas d’ivresse ne donnent pas systématiquement lieu à une interpellation.

Quant à Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, une fois de plus, elle nous a ressorti les chiffres de la vidéoverbalisation. Une vidéo-verbalisation qui commence à faire grincer des dents chez les vénissians :

Depuis juin, quelque 500 verbalisations ont été faites pour des non-respects de stops et de feux rouges. Et plus de 2 200 concernant le stationnement en cinq mois

Mais pour notre maire, «L’insécurité est multiple» et considère que l’hygiène des commerces, l’insalubrité de certains logements et les marchands de sommeil en font partie. Je pense que les habitants n’ont pas la même vision de l’insécurité ou du sentiment d’insécurité comme l’a précisé Mme le commissaire.

Quoi de plus normal pour un adjoint au logement mais aussi président de la Sacoviv, qui en fin de réunion du Conseil de quartier Charréard/Max-Barel lance un appel aux habitants pour leur demander d’assister à la réunion publique avec les bailleurs le 23 novembre à 18 heures en mairie et de dénoncer une fois de plus la politique du logement du gouvernement Edouard Philippe, qui décidé de baisser les APL et demander aux bailleurs de baisser les loyers ; car selon l’élu communiste, cette décision va faire perdre à la Sacoviv 855 000 euros par an et 1,7 milliards aux bailleurs mais l’adjoint bien informé n’en doutons pas n’a pas toutefois précisé que les bailleurs ont été épinglés par la Cour des Comptes qui donne des recommandations pour faire des coupes dans les exonérations fiscales dont bénéficient les bailleurs sociaux.

Les habitants du Conseil de quartier Pasteur/Monery ont critiqué la sur-urbanisation, et à cela l’adjoint au logement a répondu :

Cette situation doit nous amener à trouver des compromis, à réfléchir avec un œil neuf sur le partage de l’espace public. À Vénissieux, on ne peut plus se dire “je vais me garer juste devant chez moi”. Je crois qu’il faut accepter l’idée de devoir faire 200 ou 300 mètres à pied, comme à Lyon ou Villeurbanne.

Je pense que cette réponse n’a pas eu l’approbation de tout le public présent.

Deux Assemblées Générales, où l’on a retrouvé les mêmes problématiques et dont les réponses n’ont à priori pas satisfaits les locataires et les propriétaires.

Pour plus d’information sur ces deux assemblées générales vous pouvez aussi lire les articles en ligne du Progrès (réservé aux abonnées) ou ceux de Expressions

→ Conseil de quartier Pasteur/Monery : trouver des compromis

→ Conseil de quartier Charréard/Max-Barel : un sentiment d’insécurité

 

L'info c'est le partage !.

Laisser un commentaire