Vénissieux : « correspondance ouverte » selon l’élu de droite

Les courriers destinés aux élus de l’opposition, feraient-ils l’objet d’une attention particulière au service courrier de la ville de Vénissieux ?. En tout cas, c’est ce que laisse entendre l’élu municipal de l’opposition M. Girard, qui est également conseiller métropolitain, et qui se demande pourquoi son courrier qui lui était destiné, a été ouvert. 

Il va plus loin dans son article, puisqu’il parle de violation du secret de correspondance, qui relève du code pénal (L 432-9 art.2) et qui stipule que cela « est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. »

L’élu PS, Lotfi Benkhélifa, s’était lui aussi plaint que certains de ces courriers avaient été ouverts sans son consentement, alors que son nom apparaissait bien sur l’enveloppe.

Cette fois-ci, c’était un courrier anodin, qui selon M. Girard, aurait été ouvert :

« Un de mes courriers envoyé pour les vœux, retourné à la mairie du fait d’un défaut d’adresse, a été ouvert. »

Pour lui, il ne s’agit pas d’un hasard, car l’entête de la mairie et une étiquette mentionnait l’expéditeur avec son prénom et son nom, suivi de sa qualité de Conseiller Municipal et Métropolitain. Si M. Girard est sur qu’il y a violation du secret de correspondance, alors pourquoi ne pas engager une procédure judiciaire ? Dénoncer est une chose, agir en est une autre. Par contre, il sera peut-être difficile de prouver que son courrier a été intentionnellement  ouvert par une tiers personne. 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.