Infographie du Progrès : relaxé pour son article

statistique_delinquence_progresLe mardi 22 avril 2014, une infographie dans l’article »Délinquance : à chacun sa spécialité » a été publiée dans le journal de Lyon Le Progrès et avait suscite une vive polémique sur les réseaux sociaux. Le journal de Lyon souhaitait dresser un palmarès des « principales nationalités impliquées » dans des actes de délinquance dans le Rhône.

L’infographie avait particulièrement choqué les associations en attribuant les vols de ferraille aux Roms, les cambriolages aux Géorgiens et les braquages aux « locaux ». On y apprend notamment que les « Roms et gens du voyage » seraient les premiers auteurs des vols de ferraille, tandis que les braquages seraient plutôt l’oeuvre de « locaux (groupes des cités, toxicomanes et autres) ».

Le rédacteur en chef du Progrès, a reconnu « une maladresse rédactionnelle dans l’encadré »tout en soulignant que l’enquête du quotidien, intitulée « Délinquance, criminalité organisée: qui fait quoi dans le Rhône », était un travail « sérieux, fouillé et documenté » sur les différentes filières. 

Débat sur cet article
 Journal télévisé TLM (Télé Lyon Métropole)
Source des vidéos tempsreel.nouvelobs.com/

En 2014 la soirée Diversité et entreprises, événement estampillé Le Progrès, est organisée depuis six ans et récompense des initiatives locales en rapport avec la « promotion de la diversité« . La Région devait s’engager pour cette édition 2014 à hauteur de 17 000 euros. Mais au lendemain de la parution de l’article sur la criminalité dans le Rhône, elle a fait machine arrière.

Je ne me voyais pas cautionner cet événement après un article pareil. Pas possible », lâche Farida Boudaoud, vice-présidente du conseil régional.

En 2014, Farida Boudaoud en tant que vice-présidente à la tête de deux délégations, la Culture mais aussi de la Lutte contre les discriminations avait été à ce titre sollicitée par Le Progrès et qu’elle s’est finalement retirée, sans plus de bruit. (Source Rue89Lyon)

Suite à cet article du Progrès, SOS Racisme, l’Union des étudiants juifs de France et le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) avaient décidé de poursuivre Le Progrès avec une plainte pour incitation à la haine raciale.

Le verdict est tombé et comme l’avait requis le procureur de la république, le quotidien Le Progrès et son directeur de la publication ont été relaxés ce mardi 17 novembre 2015 par le tribunal de grande instance de Lyon. (Source LyonCapitale)

Lire l’article du Progrès → Delinquance, criminalité organisée : qui fait quoi dans le Rhône

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. Une honte ..

    Pourquoi ne pas avoir mis les catégories : vols en cols blancs, pédophilie, actes racistes ( ils auraient pu se citer au moins ) etc…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.