Les Jardins du Monde et Connect

Drôle de nom pour l’inauguration pour ce nouveau programme d’aménagement urbain situé entre l’avenue Marcel-Paul et la rue Romain-Rolland, exactement là où se trouvait l’ancien groupe scolaire Romain Rolland, et comme à chaque fois, qu’un nouvel immeuble se construit, notre maire est présente pour féliciter les promoteurs, et bien entendu, cela passe aussi par un discours, qui commence par une petite phrase philosophique « Le lieu tel qu’il était hier, le lieu tel qu’il est aujourd’hui ». On va bientôt finir par avoir des discours poétiques !!!

En lisant son intervention, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, a remonté le temps, où à peut-être utiliser la machine à remonter le temps, ou alors s’est inspirée du film retour vers le futur, pour raconter un peu l’historique de ce quartier en nous expliquant qu’un « morceau de l’histoire vénissiane s’est écrit ici ».  Nostalgie quand tu nous rattrape – lol –

Bref, selon Mme Picard, les premiers immeubles inaugurés en 2013, ainsi que la construction du groupe scolaire Flora Tristan ont permis de démontrer « l’attractivité retrouvée de Vénissieux et un centre ville re-dynamisé »

Et là, on voit bien que notre maire se semble pas bien connaître son centre ville, car pour ma part je ne trouve pas que le centre soit vraiment dynamique, hormis pour se faire coiffer, ouvrir un compte en banque ou manger un sandwitch.

En terme de construction sociale, la municipalité semble vouloir garder le cap, puisque dans ce nouveau programme immobilier sur 334 logements, il y a 22,2% de logements sociaux, 31,4% en accession sociale, 37,1% en accession libre, et 9,3% en locatif intermédiaire. Et les prix du locatif ?

Pour terminer, comme à chaque fin de discours, notre maire se félicite de ce programme qui selon elle fait désormais partie du paysage 

« Le sentiment du devoir accompli, et du travail bien fait prédomine aujourd’hui. L’îlot Romain Rolland apporte sa note paysagère, aux résidents et à notre centre-ville, il fait désormais partie du paysage, et de l’identité de Vénissieux. »

Reste à savoir si en terme d’établissement public, de crêche, et d’école, l’école Flora Tristan pourra accueillir tous ces nouveaux élèves et si ces programmes urbains sont bénéfiques ou pas.

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.