Les législatives : une autre bataille de candidats

Aie aie, le premier tour de l’élection présidentielle est terminé, et pour le second tour, un front républicain se met en place pour faire face au parti d’extrême droite de Marine LePen.

Mais dans quelques semaines une autre élection fera son apparition et certains candidats ont déjà commencé à faire campagne pour la députation. La plupart se font fait connaître il y a déjà quelques semaines :

  • Yves Blein (Parti Socialiste), député sortant
  • Doriane Corsale (Les Républicains), première adjointe à Saint-Priest
  • Maurice Iacovella (UDI), conseiller municipal à Vénissieux
  • Michèle Picard (Parti Communiste Français), maire de Vénissieux
  • Marie-Christine Seemann (Lutte Ouvrière)
  • Franck Muller (Debout la France)
  • Damien Monchau (Front National), conseiller municipal à Vénissieux
  • Saïda Lopez (Mouvement 100 %)

Mais M. Mélenchon de la France Insoumise a décidé de présenter des candidats dans toute la France, ce qui veut dire dans toutes les circonscriptions, et vu le bon score du candidat de la France Insoumise lors du premier tour des élections présidentielles, il y a fort à parier qu’un candidat aux législatives sera présent dans cette campagne sur la 14 ème circonscription et le nom qui semble souvent revenir est celui de M. Benjamin Nivard, sa suppléante devait être Najat Barthe, mais d’après nos infos, elle ne le sera pas, mais serait une vénissiane, Monia Benaïssa.

Il est évident que cette éventuelle candidature, qui devrait être officialisée cette semaine, n’arrangerait pas les affaires des communistes de la 14 ème circonscription qui ont décidé de présenter Mme Picard, à la députation. Donc avec ce candidat de la France Insoumise, la chance de victoire du candidat communiste semble compromise. Il suffit de lire cet extrait d’un article publié sur plusieurs sites « communistes »

Dans la 14ème circonscription du Rhône (Vénissieux, Saint Priest …), la France insoumise a investi des candidats. Benjamin Nivard et Najat Barthe seront en concurrence avec la communiste Michèle Picard, qui mène la bataille de la reconquête dans cette circonscription historiquement rouge (André Gerin étant le dernier député communiste).

Mais rien ne sera facile aussi pour le député sortant socialiste, Yves Blein, qui a officialisé son soutien à Emmanuel Macron et les élections législatives risquent d’être tendues, tant qu’à gauche, et à droite si la candidature de Mme Corsale est maintenue.

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. Pourquoi un front républicain se mettrait-il en place? Hollande a fait du « bon boulo »que je sache, il a berné son monde et avec quelques uns, a minutieusement préparé son successeur, sachant parfaitement que le parti socialiste ne pourrait pas rester au pouvoir?

    Il a non seulement guerroyer le monde musulman sur demande express atlantiste et pendant toute la durée de son mandat, mais a délibérément détourné la démocratie devenue « démon crassie », pour le compte d’une finance aux avant-garde, en faisant fi des sympathisants et des électeurs médusés qui en attendait beaucoup de sa présidence. Moi président…j’me marre!

    L’histoire se répète mais l’époque était différente, Chirac, un gaulliste pur et dur, était aimé du monde arabe et se dressait contre les velléités sionistes mais Hollande,pfff, n’a fait que signer des chèques en blancs aux américains pendant que chez nous, il maintenait un climat de peur grâce à la persistance d’un état d’urgence, en bafouant les règles du jeu démocratique. Il ne fait plus aucun doute que c’est lui qui a balancé l’affaire Fillon aux médias car pour ma part, Fillon(et Melenchon) méritait autrement plus que ce nouvel initié sorti tout droit d’une loge maçonnique, qui reprendra son travail pour le compte des faiseurs de guerres. Même Hamon que je croyais sincère, fait parti de cette machination, un apparatchik dans la plus pur tradition socialiste. On m’y reprendra.

    Front républicain à d’autres, le front national et alors, laissons les gouverner après tout si le peuple en décide car c’est la règle du jeu. Alors pour les législatives, la décision appartiendra aux électeurs qui sauront entrevoir cette odieuse supercherie. Quand on n’a pas la légitimité, on ne gouverne pas: c’est une règle intrinsèque et à laquelle nul ne déroge. Bon sang de bon soir, ça pond des lois à longueur de législature mais sont les premiers à les transgresser. Du balai!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.