Municipales 2020 : les écolos ne se rallient pas à Michèle Picard

Fier de leur score lors des élections européennes, à Vénissieux, où 1 200 électeurs ont voté pour la liste EELV, les écolos vénissians ont décidé de ne pas poursuivre l’aventure politique avec les communistes et la France Insoumise, et ont donc décidé de constituer une liste. Un site internet a été mis en place tout récemment sous le nom pourvenissieux.fr/

 

Qu’est-ce qui a motivé la section EELV de Vénissieux, de voter pour faire une liste indépendante, et bien la réponse vient de Mme Sandrine Perrier, élue EEVL dans la majorité municipale qui a déclaré reconnaître que lors de la mandature de Michèle Picard, l’écologie n’a pas été délaissée mais que ce mandat n’a pas été satisfaisant et que les actions menées n’ont pas été suffisants, et que le plan écologique ne semble pas être à la hauteur d’une grande ville comme Vénissieux.

Mais l’action électorale des écologistes ne s’arrête pas à Vénissieux, puisque selon leur site internet, un travail doit être fait au niveau de la Métropole :

« Sur Vénissieux, sur notre métropole, nous subissons d’ores et déjà les conséquences de ces bouleversements : canicules, pics de pollutions, bétonisation à outrance, diminution de la biodiversité locale… »

D’ailleurs, ce lundi 25 novembre, Bruno Bernard, candidat à la présidence de la Métropole de Lyon, a dévoilé les 13 têtes de listes et pour la circonscription Portes Du Sud (Vénissieux, Feyzin, Corbas, Saint-Fons, et Solaize), Pierre Athanaze, accompagné de Sandrine Perrier élue à Vénissieux, seront les représentants du parti EELV.

Mme Sandrine Perrier, tête de liste, a énuméré les principaux points de leur programme et qui comme les autres partis commence avant tout par la sécurité des Vénissians :

  • Une ville apaisée en redéployant des effectifs de sécurité de proximité, pour permettre à tou·te·s de vivre sereinement ;
  • Une ville respirable, avec des transports en commun renforcés et accessibles à tou·te·s, et un véritable partage de la rue en faveur de tous les piétons, des poussettes et des vélos ;
  • Une ville sobre en énergie en lançant un vaste chantier de rénovation urbaine et d’isolation des bâtiments  publics et privés ;
  • Une ville qui remette la nature et la biodiversité au cœur, en la revégétalisant et en la débitumant pour nous protéger des températures extrêmes ;
  • Une ville qui accueille des commerces de proximité diversifiés et pas des nouveaux centres commerciaux – à contrario de l’arrivée d’Ikea et Leroy Merlin au Grand Parilly, qui sont un non-sens écologique et social ;
  • Une ville qui protège la santé de ses habitant·e·s, en favorisant une alimentation saine, locale et bio pour tou·te·s, à commencer par les cantines scolaires ;
  • Une ville qui impulse la démocratie de proximité, entre autres, en repensant les conseils de quartier.

On voit bien, que certains projets défendus par la majorité actuelle, ne font pas l’unanimité chez les écolos, puisque ils dénoncent l’arrivée d’Ikéa et prochainement de Leroy Merlin comme un non sens écologique et social. De ce point de vue, ils sont à priori d’accord avec M. Blein qui a aussi dénoncé les changements sur le quartier du Puisoz.

Les écologistes franchiront peut-être le cap du premier tour, et pour le second tour, les discussions vont être serrées pour savoir quelle alliance se fera avec le parti EELV

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.