Picard et sa « lettre du projet » pour un renouvellement urbain à un demi milliard d’euros

Il y a certains courriers et articles de presse qui tombent à pic. Quelle surprise hier soir, d’avoir découvert dans ma boite aux lettres, le journal Expressions avec en gros titre « Les Minguettes se projettent », un dossier de 6 pages sur le renouvellement urbain, mais aussi une lettre de Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, et de M. Boumertit, adjoint au Grand Projet de Ville.

Cette lettre a été uniquement adressée aux habitants du quartier de la Pyramide, qui fait suite, je pense, à la colère de certains qui contestent le projet de route qui entraînera la démolition de 32 logements et de plusieurs garages ainsi que des places de stationnement. Et là comme par magie, le journal Expressions, et la lettre du projet des élus vénissians, nous fournissent une image assez idyllique de cette nouvelle rue. Ce qui est quand même paradoxale, c’est que même les membres du Conseil Citoyen, n’ont pas eu le privilège de voir le projet de cet aménagement de route lors de la présentation du projet global par M. David Humbert, urbaniste et M Ikdoumi, directeur du Grand Projet de Ville, alors que les conseillers sont censés avoir tous les documents nécessaires pour faire l’interface avec les habitants et éventuellement remonter les informations.

Mais revenons à la lettre de notre maire et de son adjoint. Celle-ci revient sur les modifications qui vont être apportées dans le quartier notamment, la réhabilitation du parc du Couloud (Sacoviv) où l’élue communiste précise que cette opération représente un coût de 50 000 euros par logement, mais ce qu’elle n’indique pas, ce sont les détails de cette réhabilitation et les 10% d’augmentation que les locataires vont subir.

Concernant cette nouvelle rue, selon Mme maire, cette voirie est de permettre aux services de sécurité d’accéder rapidement dans le quartier :

« Cette nouvelle voirie permettrait aux services publics (ambulance, pompiers, secours divers…) d’arriver très rapidement au coeur de ce secteur en cas de sécurité. Elle viendrait, par ailleurs, à l’intérieur du quartier organiser et mieux desservir les différents sites.»

Mme Picard, prend souvent comme exemple la difficulté des pompiers qui sont intervenus récemment pour  un incendie, heu, je tiens à rappeler à notre maire que cet argument ne tient pas la route, car le projet de cette voirie est sur le plan bien avant les soi-disant problèmes d’intervention des services de sécurité, car ce qui préoccupe les pompiers ce sont plutôt les actes de violence auxquels ils doivent faire face lors de leur différentes interventions.

Pour Mme Picard, une concertation est en cours depuis 2016, notamment lors des Assemblées Générales, pourtant parmi tous les habitants de ce quartier, à cette époque personne n’a entendu parler de ce projet de route. Personnellement j’ai assisté aux assemblées générales de ce quartier, et il ne me semble pas que nos élus aient parlé de la création d’une route et de démolition de logements. Dans cette lettre, elle nous explique que l’on peut donner son avis, et consulter le projet, mais pour cela il faudra se rendre à l’hôtel de ville ou à la maison du Grand Projet de Ville. Heu, et pourquoi n’y a t-il pas de possibilité de télécharger ce dossier ?

Mme le maire ne nous dit pas qu’en 2017, Nicolas Grivel directeur générale de l’ANRU, était de passage à Vénissieux, pour entendre les explications de M. Humbert qui a détaillé l’horizon 2030 sur les secteurs Darnaise, Place du Marché, Monmousseau, Vénissy et Armstrong. Dommage que les élus présents n’aient pas été à la rencontre des habitants. 

 

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. La Municipalité actuelle dit : « Cette nouvelle voirie permettrait aux services publics (ambulance, pompiers, secours divers…) d’arriver très rapidement au coeur de ce secteur en cas de sécurité ».

    C’est très bizarre qu’elle ne mentionne pas la Police.
    Alors que ce serait aussi un des services à qui cette voie « rendrait service » et que Mme PICARD y pense fortement.
    Seulement, les habitants des Minguettes et de Vénissieux, en ont un vraiment marre de voir sous leurs fenêtres se faire les rodéos entre Police et jeunes, la nuit (d’ailleurs ils mettent les sirènes exprès pour emm… la population, comme si c’était notre faute), le jour, en permanence.

    Il s’agit d’une fuite en avant sécuritaire totalement débile.
    Et après ! la police rentrera plus vite dans nos quartiers, la belle affaire !
    On risque juste de voir nos quartiers franchir une nouvelle étape d’insécurité (automobile et le reste) et nous n’en voulons pas. Point.

    On devrait surveiller le nombre d’accidents depuis quelques mois à Vénissieux, je crois que vos projets de route en rajoutent encore.

    D’ailleurs, ces routes serviraient aussi bien pour augmenter le passage pour la vente de drogues, non ?
    Allons, un peu de sérieux.
    Dépenser 550 Millions d’euros pour détruire des logements et faire des routes dangereuses : il faut vous soigner messieurs-dames.

  2. Bonjour,
    Je suis obligée d’intervenir de façon anonyme car je travaille à la métropole …
    Vous dites « […] même les membres du Conseil Citoyen, n’ont pas eu le privilège de voir le projet de cet aménagement de route lors de la présentation du projet global par M. David Humbert, urbaniste et M.Ikdoumi, directeur du Grand Projet de Ville, alors que les conseillers sont censés avoir tous les documents nécessaires pour faire l’interface avec les habitants et éventuellement remonter les informations ». Sachez que des textes de loi existent sur le sujet et que cet évitement du Conseil Citoyen et des habitants est anormal (ce qui est le moins que je puisse dire).
    Votre Conseil Citoyen, qui est le deuxième, suite à la dissolution du premier qui était apparemment une antichambre de la majorité actuelle a des droits qui peuvent être importants (il doit être invité à toute instance de la ville, notamment sur ces questions de renouvellement urbain ainsi que sur le volet cohésion sociale. Il peut exiger de se voir remettre tout document relatif à ces questions, mais aussi à bien d’autres … comme vérifier et être présent aux commissions d’appels d’offres, etc.).
    Bien sûr, pour cela, il faut que votre Conseil Citoyen ose assurer ses prérogatives …
    Bien sûr aussi, il lui faut des moyens et que ses membres soient formés à cet effet (je cite ici pour votre information l’existence de l’Ecole de la Rénovation Urbaine à Paris qui a déjà formé de nombreuses personnes des Conseils Citoyens).
    Bien sûr, il faut quelques moyens, et un budget est en général alloué aux Conseils Citoyens pour leur fonctionnement.
    Bien sûr, il faut aussi que l’ex Conseil Citoyen vous ait laissé de quoi.
    Il paraît, mais cela reste à confirmer qu’il a, l’ex Conseil Citoyen, dépensé l’intégralité du budget de 50 000 euros sans que l’on sache vraiment comment.
    Vous devriez demander les comptes, vous en avez le droit.
    Bon courage, et ne vous laissez pas faire.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.