Quartier St Exupéry : la « Prairie fleurie » : la mascarade de la ville

Affichage Prairie fleurieComme toujours la ville est fière de mettre des panneaux d’affichage pour tel ou tel travaux. Malheureusement il y a parfois des couacs qui frôlent la mascarade, comme l’a constaté Mr GIrard lors de sa visite de terrain à la résidence des fleurs(quartier St Exupéry). Les photos que pouvaient voir dans le fichier « visite de quartier » en fin de page explique clairement la situation.

Ci-dessous le communiqué de presse en date du 26 juillet 2014 de Mr Girard : Conseiller Municipal et Communautaire de Vénissieux,Conseiller du Pôle Métropolitain, Président du principal groupe d’opposition « Osons le bon sens pour Vénissieux ! » Rassemblement de la Droite, du Centre et de la Société Civile 

Vendredi 26 juillet 2014, Christophe GIRARD et des élus de son groupe faisaient une visite de terrain à la résidence des fleurs(quartier St Exupéry).

La résidence des fleurs est toujours oubliée En début mars 2013 une visite de quartier organisée par la ville avait eu comme écho dans la presse que la « Résidence des fleurs se sent oubliée » (titre du Progrès du 9 mars 2013). Près d’un an et demi plus tard, rien n’a changé… Les rues au bitume défoncé, les herbes folles qui poussent sur les trottoirs, les sacs poubelles qui trônent dans les ruelles, les problèmes de circulation et de gêne du stationnement anarchique, la végétation envahissante qui oblige les piétons à descendre de trottoir, un poste électrique éventré,  les « panneaux indicateurs » qui annonce les prix de vente de la drogue,… tout est resté identique ou bien s’est encore dégradé (série photo A). L’exaspération des habitants est à son comble et la surdité de la municipalité à défendre ses concitoyens auprès des services du Grand Lyon est de plus en plus mal vécue. A juste titre, les habitants craignent la dérive de ce quartier comme tant d’autres et d’entrer dans une spirale infernale. Décidément, la gestion désastreuse de cette ville n’a vraiment que trop duré.

Triste illustration d’un gaspillage éhonté de l’agent public et de mépris pour les Vénissians Cette visite a aussi été l’occasion d’identifier une belle illustration de mascarade de la part de la municipalité. Dans un terrain en creux entre la résidence des fleurs et les tours de la Darnaise, un grand panneau indique (toujours) la création d’une « prairie fleurie » avec travaux en juin 2012 et fleurissement à partir de 2013… Un an après, cette « prairie fleurie » n’est en fait qu’un ilot de végétation en friche entouré de barrières en rondins de bois, le tout au milieu d’un terrain vague (cf. photo B1). Quel mépris pour les habitants. Ce dispositif sent le scandale à plein nez. Cette « opération » a été « réalisée » avec GrandLyon habitat et en partenariat avec le GrandLyon, ce qui veut dire qu’il y a eu un financement, une inauguration en grande pompe, une couverture médiatique à la gloire de la politique de la ville et que désormais, moins d’un an plus tard (!), tout revient à l’état d’abandon, voire de déchèterie sauvage. J’invite la presse à venir admirer la situation (en contrebas du Bld Lénine, rue Aimé Césaire). Un scandale de plus qui illustre le gaspillage de l’agent public et le mépris pour les Vénissians. Tout simplement révoltant. 

Vous pouvez télécharger les fichiers compte rendu de la visite du quartier avec les photos du quartier et communiqué de presse

Compte-rendu visite de quartier→ Visite_quartier-Résidence-des-fleurs

Communiqué de presse → Communiqué de presse (Résidence des fleurs)

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

  1. Que fait le bailleur??? il faudrait poser la question à monsieur Millet, conseiller communautaire, adjoint au maire, président du SITIV, président de la SACOVIV….etc, Il est le mieux placé pour répondre. On compte sur vous Monsieur Guillaume D, vous avez des liens privilégiés avec monsieur Millet, entre camarade de cellule…
    LBK
  2. Remarque très pertinente, de plus les ordures s’accumulent sur ce terrain. Je pense que madame le maire ira certainement constater en rentrant à son domicile. S.F ce n est pas loin en passant par la Darnaise…
  3. La prairie fleurie etait un projet temporaire de Grand Lyon Habitat et non un projet de la ville à l origine bien qu elle ne s est pas opposée à ce projet du bailleur social. Et heureusement. Ce projet fleuri devait permettre d utiliser un terrain le temps d y voir un projet se developper. Le bailleur il est vrai s etait engagé à la faire refleurir au printemps 2014. Le financement de ce chantier a été réalisé par le bailleur social et le Grand Lyon. Ce n etait pas prevu pour durer dans le temps. Mais il ne faut pas que ce terrain devienne un terrain vague et une decharge non autorisée. Que dit le bailleur sur cette situation?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.