Stupéfiants : Gérald Darmanin et ses petites phrases

Le ministre de l’Intérieur a pris la décision de faire le point chaque mois sur les points de deal démantelés sur le territoire. Le trafic de stupéfiants, est le nouveau cheval de bataille du ministre, qui a aussi décidé la création d’une plateforme internet pour effectuer un signalement de ces points et qui selon le ministre permettra de donner aux citoyens les moyens de d’aider la police.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, les deux départements où l’on trouve le plus grand nombre de lieux de vente sont la Seine-Saint-Denis et le Rhône. Dans les départements d’Outre-Mer, la Guadeloupe arrive en tête avec une densité de points de deal importante.

Dans une interview accordée au Parisien, Gérald Darmanin a rappelé que :

« la lutte contre les trafics de stupéfiants constituait l’une des principales priorités de son ministère. Un combat d’autant plus important, selon lui, que 3952 lieux de vente de stupéfiants ont été recensés sur le territoire français métropolitain et d’Outre-mer »

M. Darmanin est habitué aux petites phrases, et cette fois-ci, il veut « éradiquer » pour réaffirmer que ces territoires appartiennent à la République et pas aux dealers ».

Bon, on commence à connaître le ministre avec ces citations, car depuis qu’il est en poste, il en a sorti pas mal, genre style Sarkozyste, comme celle concernant les violences policières « Quand j’entends les mots “violences policières”, personnellement, je m’étouffe ! » ou comme « des rayons de cuisine communautaire » dans les supermarchés, sur le plateau de BFMTV après l’assassinat de Samuel Paty.

 

 

 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.