Un conseil municipal de 48 rapports à grande vitesse

Le 17 juin 2019, date du dernier conseil municipal, je crois plusieurs conseillers municipaux de l’opposition en leur souhaitant bon courage, car avec un ordre du jour de 48 rapports, je me suis dit, et bien, y en a jusqu’à minuit, de quoi décourager un certain nombre de personnes du fan club vieillissant de la majorité communiste.

Et bien, je peux dire que je me suis bien trompé et l’article du Progrès a souligné la rapidité de traitement des 48 rapports. Au bout du 12ème rapport, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux a repris les choses en main afin que cette séance du 19 juin, ne se termine pas à une heure trop tardive, pour les élus mais aussi pour les personnes courageuses qui sont restés présentes à écouter les interventions des élus (es).

Mais comment réduire un conseil municipal de 48 rapports, et bien coup de baguette magique, la première magistrate a simplement raccourci la lecture des rapports en ne prononçant que leur simple titre. 

On peut se poser la question, de savoir pourquoi mettre autant de rapports à l’ordre du jour si certains ne sont pas expliqués au public mais aussi permettre aux élus de l’opposition de donner leur avis.

Pourquoi espacer les conseils municipaux, et ne pas en faire plus qu’un par trimestre, cela éviterai d’avoir un ordre du jour aussi long, et éviter de réduire les rapports à la simple lecture du titre.

De plus, il serait intéressant que la municipalité décide de mettre en ligne les rapports complets, afin qu’ils soient accessible au public et non pas un rapport succinct qui ne présente que le titre et non pas le contenu.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.