Une centaine de maires, dont Mme Picard, alertent Macron

Une centaine de maires ont décidé de faire parvenir un courrier au Président de la République pour l’alerter, que la crise dans les banlieues est « bombe à retardement ».

A ce titre, ils réclament 1% des 100 milliards du plan de relance, pour sauver les zones sensibles en voie de paupérisation accélérée et afin de répondre aux urgences constatées dans des quartiers en grande souffrance. Comme le relève le Figaro dans une parution en date du vendredi 13 novembre, ils ont décidé d’envoyer une lettre au président de la République pour l’alerter sur la situation dans les banlieues. En effet, le taux de chômage est en nette hausse, les demandes d’aide alimentaire ont augmenté, les inscriptions dans les salles de sport et les associations culturelles destinées aux jeunes ont chuté, le nombre de licenciés a baissé, les revenus dans les foyers ont diminué d’un tiers…  (Figaro)

Parmi les signataires, la maire de Vaulx-en-Velin, et je vous donne dans le mille, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux est aussi signataire de ce courrier. Parmi les autres signataires se retrouvent également le président des maires de France et édile Les Républicains (LR) de Troyes François Baroin

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/80720-banlieues-frappees-par-crise-101-maires-tirent-sonnette-alarme-ecrivent-macron

Ok, c’est bien de tirer la sonnette d’alarme, pour parler de la pauvreté, de la crise sanitaire, du taux de chômage etc etc, par contre, notre maire devrait aussi s’intéresser aux événements qui secouent depuis quelques jours les quartiers dits populaires, et là, il n’y a personne où plutôt on ne trouve aucune communication de la part de l’élue communiste de la ville et le plus étrange, est le silence total de son adjoint à la sécurité.

Peut-être que notre maire attend, que cette « bombe à retardement » explose pour réagir ?

Récemment, la présidente du nouveau groupe d’opposition vénissian a publié un communiqué, non pas pour donner son avis, sur cette lettre, mais sur les événements de ces derniers jours, qui selon eux, « ceci est la conséquence de 85 ans d’une politique municipale laxiste et infantilisante, dont la culture de l’excuse est le fondement . Pas caméras de surveillance, pas de police municipale armée, pas de brigade canine, pas d éducateurs de rue, pas de lieux d écoute,  ni d échange. » (L e groupe des élu(e)s Gauche progrssistes, Socialistes et écologistes)

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.