Directeur d’école de Villefontaine

policevehiculeLe directeur d’école de Villefontaine soupçonné d’avoir violé plusieurs de ses élèves a été extrait de la prison de Corbas dans le Rhône pour être de nouveau entendu par les enquêteurs. Mis en examen pour viols aggravés et agressions sexuelles, l’ex-enseignant était interrogé sur les 50 autres victimes qui se sont manifestées depuis le début de l’affaire. Mais selon le Dauphiné Libéré, l’homme aurait refusé de s’exprimer. Selon le procureur de la République de Grenoble, 61 victimes potentielles ont été entendues depuis le 25 mars dernier. Un réquisitoire supplétif devrait être délivrer pour confier ces cinquante nouveaux cas au magistrat instructeur chargé des onze premiers faits signalés, précise le quotidien régional. (Source LyonMag)

Au cours de sa garde à vue, l’ex enseignant aurait refusé de s’expliquer sur les 50 autres victimes qui se sont manifestées depuis la fin mars. « L’ensemble des victimes ainsi que des parents ont été entendus. Cela concerne au final 61 enfants« , indique Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, interrogé par le Dauphiné Libéré. Dans les jours à venir, le procureur devrait délivrer un réquisitoire supplétif afin de confier ces cinquante nouveaux cas au magistrat instructeur chargé des onze premiers faits signalés. (Source Ledauphine.com)

D’après LyonMag, le pédophile présumé avait enseigné au début de sa carrière à Vénissieux et il y aurait eu, d’après la presse locale, des plaintes venant de VénissieuxPour rappel, ce directeur d’école a été soupçonné d’avoir abusé d’une trentaine d’enfants dans le cadre des ses activités professionnelles. Déjà condamné en 2008 pour recel d’images à caractère pédopornographie, le quadragénaire avait continué d’exercer sans être inquiété. Une première affaire classée sans suite avait déjà mis en cause cet instituteur, qui avait fait l’objet d’une plainte des parents d’une fillette pour « un geste déplacé » en 2001.  Malgré tout, l’Éducation Nationale a déclaré n’avoir jamais été alertée de son cas. La Ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, avait alors reconnu un dysfonctionnement dans cette affaire. Elles auraient dû rajouter, un gros dysfonctionnement !!! Mais bon, c’est vrai, à cette époque elle n’était pas au gouvernement.

Une affaire qui n’est pas encore prête de se terminer. 

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. .
    200% d’accord, mais pourquoi ne pas leur faire subir la double peine. ils le méritent bien ! ;-)
  2. ,
    la peine de mort? je ne pense pas car une fois mort, il ne souffrira plus!
    par contre la prison avec travaux d’intérêt général à vie sans possibilité de libération : OUI!
    et pas dans une prison centre de vacance! une prison punitive! sans TV sans menu gastronomique…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.