Cour des Comptes : Vénissieux 2004 – 2011

Cour des ComptesDernièrement un lecteur a fait mention dans un des commentaires d’une phrase prise sur le site de la Cour des Comptes concernant Vénissieux pour la période 2004-2011. En fait il s’est uniquement basé sur une partie du texte de synthèse. 

Pour rétablir un peu de vérité, je vous invite à lire les recommandations de la Cour des Comptes des Chambres Régionales et Territoriales des Comptes en cliquant sur le lien → ICI

Sur le site officiel vous pourrez aussi télécharger deux documents très intéressants qui concerne le rapport d’observation définitif et la réponse de Mme Picard.

Pour résumer la Cour des Comptes des Chambres Régionales et Territoriales des Comptes recommande à la ville de Vénissieux de  

  1.  Chercher à mieux maîtriser le poids des dépenses de personnel. 
  2.  Poursuivre les efforts entrepris en matière de lutte contre l’absentéisme.
  3.  Entreprendre une réflexion d’ensemble structurée sur la gestion prévisionnelle des ressources humaines et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

D’après les deux documents, on apprend que « la part des dépenses de personnel dans les dépenses de fonctionnement apparaît élevée ; qu’au sein de la direction des ressources humaines, le poids du pôle de gestion qui comprend un peu moins d’une vingtaine d’agents« . Ce que l’on trouve aussi intéressant est que « la durée annuelle légale de travail effectif avec journée de solidarité est de 1 607 heures. Le régime général au sein de la commune de Vénissieux est de 1 553 heures, soit un écart de 54 heures. En 2010, 1 031 agents sur 1 946 étaient concernés« .

Concernant le régime des absences le rapport d’observation définitif signale que « La commune n’a pas été en mesure de fournir une délibération fondant le régime des congés, nécessaire en l’espèce. A ce jour, le régime des agents de Vénissieux est donc encadré par une note interne datant de 2003 et mentionnant l’avis favorable du comité technique paritaire ». Les remarques de la cour des comptes est « Le régime de congés institué à Vénissieux apparaît favorable. Par rapport aux dispositions légales de la fonction publique territoriale prévoyant 25 jours, le régime général des congés annuels est ainsi de 27 jours. Les agents bénéficient en outre de congés supplémentaires, notamment à l’occasion des jours fériés ou au titre de l’ancienneté…. »

Dans la réponse de Mme Picard en date du 30 août 2011, celle-ci écrit que les « caractéristiques de la collectivité concernant le personnel est de 2 058 agents dont 1 164 titulaires, 141 non titulaires et 753 vacataires en concluant un effectif d’agents titulaires supérieur à la moyenne nationale« . Merci pour la précision : lol

Bref, comme vous le verrez dans les deux documents que vous pouvez télécharger sur le site Cour des Comptes, on y trouve des recommandations et des chiffres très intéressants, bien évidemment cela ne concerne que la période entre 2004 -2011.

Je pense que depuis cette date les recommandations ont été pris en compte et que la ville fait tout le nécessaire pour le bien de tous : hic !!!

L'info c'est le partage !.

6 Commentaires

  1. clientelisme pour le job puis clientelisme pour le logement généreusement attribué par la sacoviv en récompense pour les « amis et la famille »…
    Comment ça se sont les mêmes qui gèrent ??
    Ce n est plus Moscou c’est la Corée du Nord…
  2. Effectivement Rifda vous avez mis le doigt la ou ça fait mal recrutement clienteliste. ..donc vous comprenez pourquoi certains directeurs ,et cadres ne sont pas mis au placard malgré leur incompétence. Loin de moi l idée de justifier l absentéisme, je dis simplement qu il faut s attaquer aux causes
    LBK
  3. le problème de la mairie c’est qu’une partie des employées sont des membres d’une même famille affidés aux cocos
    quand on engage des personnes par simple piston on ne peux pas demander par la suite à ces gens la d’être compétent
    les plus incompétents dans la structure organisationnel sont vos superieurs impossible que ca marche
  4. Lorsque dans certains services on constate une surpopulation d’agent on se demande bien pourquoi il y a un mal être. Travailler pour la ville n’est pas le pire des jobs, il est clair que les restructurations de services embêtent certains agents. Il y a vraimzbt et certainement de personnes qui sont dans le mal être et se mettent en arrêt mais il y a aussi des abus et il ne faut pas se le cacher. Des avantages existent. et certains en profitent. Un seul exemplz parmi tant d’autres: dans le privé en cas de maladie on a 3 jours de carences et la secu ne vous paie que 50% de votre salaire horaire. Dans le secteur public vous n’avez aucune perte de salaire pendand un certain nombres de mois. A mediter
  5. masse salariale trop élevée 63% du budget de la ville, écart conséquent entre le temps de travail effectif et le temps de travail réel, taux d’absentéisme élevé….sinon la ville est bien gérée, les 53% de contribuables vénissians ne doivent pas s’inquiéter, les services continueront fonctionner, la ville recrute des contractuels plutôt que de chercher a comprendre pourquoi il y a autant d’arrêt maladie?
    Pourtant le mal être au travail est visible, palpable, le management, le stress, les restructurations de service avec une pseudo-concertation à la russe……certain agent sont de très bon militants, mais apparemment de piètres managers, surtout lorsqu’ils occupent des postes à responsabilités, à la tête de service!
    LBK
  6. Masse salariale élevée,63% du budget de la ville, ecart conséquent entre les heures de travail effectives et les heures travaillée , les 53% de contribuables vénissians peuvent etre rassurés la ville emploie des contractuelles pour palier a l absentéisme au lieu de chercher a comprendre la cause des arrêts maladie. Peut que certains agents sont de très militants mais apparemment de bien piètre manager…?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.